Le Collège et son Histoire

Qui était Jean BOUZET ?

Jean BOUZET (1892 - 1954)

Un homme aux talents variés, à la vie bien remplie par ses diverses passions.

Né à Pontacq (où il revenait souvent quand il en avait l'occasion),

Jean Bouzet était un linguiste, professeur d'espagnol, poète, auteur de pièce de théâtre en gascon et d'ouvrages pédagogiques en espagnol et en occitan.

Chargé de cours à la Sorbonne, il était le professeur d'espagnol des futurs Présidents de la République Georges Pompidou et François Mitterrand.

Toute sa carrière professionnelle a été consacrée à l'enseignement, en lycée (Bayonne, Talence, et surtout Paris) ainsi qu'à l'Institut d'études hispaniques de Paris.


Avant 1988 (bien avant !)


Après 1988

Une évolution permanente

Il a fallu à certains, dans les années 50, beaucoup d'esprit d'entreprise et de ténacité pour en faire naître un à partir de rien ou presque.

Génération après génération, il a fallu créer les structures, trouver des locaux, multiplier les enseignements dispensés, s'adapter aux innombrables changements, introduire des activités périscolaires, construire un "vrai" collège...

Aujourd'hui, celui-ci compte plus de 300 élèves, et bientôt passera à 450.

Cela obligera probablement à un nouveau déménagement d'ici peu. Alors, avant d'aller de l'autre côté de la ville, on peut s'attarder un peu pour voir "comment c'était avant". Et pour voir, à travers cette petite promenade dans le temps, à quel point tout change en permanence. (voir ci-contre)

Quelques vues de notre cadre de vie

Inauguration du collège
 1988/1989

Et demain...

Aucune raison pour que l'évolution s'arrête : un nouveau collège, beaucoup plus grand verra le jour de l'autre côté de la ville à côté de la gendarmerie, route de Barzun.
 La capacité de l'établissement devrait être portée à 480 élèves dans un premier temps, puis à 600 si les impératfs démographiques l'exigent.

Au temps du "certif"

Que devenaient les élèves après l'école primaire ?Les élèves de Pontacq et environs qui voulaient poursuivre des études longues allaient dans un "lycée". 

Mais ils étaient peu nombreux.

Le certificat d'études était un examen très importat. Il n'était pas rare que le sous-préfet, ou le député, vienne en personne féliciter les lauréats.

Matières au "certif"


L'évolution du collège

Avant les années 40, rien ou presque n'était comme aujourd'hui. Tout s'est façonné petit à petit.

En 1943, il existait des classes adjointes aux classes primaires : on y préparait le Brevet et des concours administratifs. Il y avait 2 classes : 1 de 6e/5e et une de 4e/3e, avec environ 15 élèves par classe.

En 1954 on est passé à 3 classes : 1 de 6e/5e, 1 de 4e et 1 de 3, avec environ un total de 60 élèves.
En 1962, on est passé à 4 classes (1 par niveau), avec un effectif de 80 élèves.
Les cours avaient lieu en haut de la mairie, avec une classe primaire, pour les garçons et à la maison Rey pour les filles.
En 1967, on déménagea dans des préfabriqués situés à l’emplacement du collège actuel, avec la même disposition des bâtiments, sauf qu’il y avait des classes à la place des bâtiments de fonction.